CONTEXTE

Aujourd’hui, le Numérique comprend les aspects Informatiques, Internet et nouvelles technologies de l’information et de la communication (dictionnaire pratique, Gualino, 2005).

L’Informatique est la science du traitement rationnel, notamment par des machines automatiques, de l’information considérée comme le support des connaissances humaines et des communications dans les domaines technique, économique et social.

Les télécommunications concernent la transmission, l’émission et la réception à distance d’information de toutes natures par différents moyens optiques, électriques, électromagnétiques, etc., pouvant donner lieu à la télécommunication des sons (téléphonie, radiodiffusion), de l’image (télévision), et des données (téléinformatique).

La Technologie de l’Information et de la Communication est l’ensemble des techniques et usages de l’informatique et des réseaux.

L’Internet est le nom du réseau informatique mondial, accessible au public,  associant des ressources de télécommunications, des ordinateurs, serveurs, destinés à l’échange des messages électroniques, d’informations multimédias et des fichiers.

L’Informatique embarquée est un système électronique et informatique autonome dédié à une tâche précise, souvent en temps réel, possédant une taille limitée et ayant une consommation énergétique restreinte.

Notons qu’à ce jour, l’informatique embarquée est présente partout : appareils électroménager, téléphone portable, automobile, scanner ou lecteur de code-barres des caisses aux magasins, télévision, etc. Le domaine des transports incluant les véhicules, mais aussi les satellites et plus globalement l’aérospatiale, peut être considéré comme le domaine privilégié de l’informatique embarquée. Elle régente notre vie à tous les niveaux (fr.wikipedia.org).

Le Numérique est au centre de la problématique de développement des économies. La transformation qu’elle induit dans les différents secteurs est un facteur essentiel pour l’émergence de la société du savoir et contribue activement au développement humain et à la croissance de l’économie.

Partout à travers le monde, l’accès à l’information et son usage approprié conditionnent le progrès et le développement. Les nations modernes et prospères sont celles qui affichent un indice élevé dans leur capacité à produire et à utiliser l’information.

Force est de noter que la RDC accuse malheureusement un déficit énorme caractérisé notamment par une fracture entre les villes et les campagnes, et entre les zones urbaines et rurales, accentuant des disparités énormes entre les différentes couches de la population.

A l’heure actuelle où la RDC renouvelle à la hausse ses ambitions avec l’avènement de l’alternance politique issue des élections de 2018, l’élaboration d’une stratégie du numérique s’impose pour impulser la croissance tant attendue par les populations.

Pour une mise en œuvre efficace de cette stratégie, dans sa vision de transformation numérique du pays, le Président de la République a nommé un Conseiller Spécial en charge du Numérique, dont la mission est, entre autres, de mobiliser tous les acteurs du Numérique. Il s’agit notamment des institutions publiques, des corporations professionnelles, des ONG, des Universités et de tous les acteurs du secteur privé.

C’est dans le cadre de cette dynamique collective et inclusive que le développement du Plan National Numérique s’inscrit, en déclinant des priorités claires, de même que le rôle et la contribution attendue de chacun.

Le Plan National Numérique a pour objectif principal de faire du Numérique congolais un levier d’intégration, de croissance économique, de bonne gouvernance et de progrès social.

A travers ce Plan, les partenaires de la coopération bilatérale et multilatérale, les Organisations Non Gouvernementales et les associations trouveront un cadre de référence approprié pour leurs interventions.