07 Déc

Le numérique au service de la maximisation des recettes et de la bonne gouvernance des finances publiques

Depuis 2010, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a entrepris, avec l’appui de ses partenaires, un ambitieux programme de réforme de ses finances publiques, en élaborant une stratégie de réforme qui repose sur 5 piliers : (i) la réforme budgétaire, (ii) la réforme et la modernisation fiscales, (iii) l’amélioration de la dépense publique, (iv) la réforme de la comptabilité et du trésor, et (v) le renforcement du dispositif de contrôle. Sa mise en œuvre s’effectue à l’aide d’un plan d’actions prioritaires (PAP) triennal glissant.

Compte tenu de la situation économique que traverse la RDC, à l’instar de toutes les économies mondiales, à cause notamment des effets néfastes de la covid-19 qui a entraîné une réduction significative des activités économiques et, par conséquent, de l’assiette fiscale et des recettes associées, il est indispensable d’envisager des solutions innovantes face à cette crise supranationale pour parvenir à l’efficience de la maximisation des recettes.

Le recours au numérique, pour tirer un meilleur parti des opportunités qu’offre l’informatisation des processus opérationnels des régies fiscales, parafiscales et douanières, dans l’objectif de renforcer la résilience de notre économie, d’élargir l’espace fiscal national et de lutter efficacement contre les pratiques de coulage des recettes est une des solutions à privilégier dans l’état actuel des choses.  C’est d’ailleurs un des projets prioritaires identifié dans le Plan National du Numérique « Horizon 2025 » qui est la feuille de route de la transformation digitale transversale et multisectorielle de la RDC.

La DGDA, s’est tournée depuis de nombreuses années vers les outils informatiques et les solutions numériques, ce qui lui a permis d’être aujourd’hui une des régies financières la plus informatisée du pays. C’est donc naturellement qu’elle a décidé d’appuyer l’organisation de cet atelier qui s’étalera sur deux journées de réflexion au sujet de l’apport du numérique, dans toutes ses dimensions, au service de la maximisation des recettes fiscales, parafiscales et douanières. Ces journées qui se tiendront au Pullman hôtel à Kinshasa les 17 et 18 décembre 2020, dans un cadre un peu plus élargi que celui des matinées fiscales organisées chaque année par la DGDA.

L’objectif majeur de cette activité étant de produire une série de résolutions portant sur des problématiques spécifiques et qui devraient se transformer en différents projets concrets et innovants pour que cette maximisation des recettes tant attendue par la population congolaise devienne enfin une réalité effective dans notre pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *